Test de l’Ambrogio L60

Line60BVous en avez assez de voir les vidéos des constructeurs de robot tondeuse en action sur des terrains magnifiques qui n’ont pas besoin d’être tondus !

Sur le blog Borobot, notre but est de vous informer sur nos produits, mais aussi de vous conseiller.

Si vous disposez d’une surface à tondre de moins de 400m² et vous vous demandez quelle tondeuse autonome choisir ?
Nous pouvons vous fournir grâce à ce test quelques éléments de réponse

Faut il privilégier un modèle classique avec installation au préalable d’un fil périphérique ?

Vous avez entendu parlé de ce robot L60 qui n’a pas besoin d’installation.

Comment être certain qu’il va fonctionner correctement sur votre terrain ?

Ne va t’ il pas se bloquer sur ma terrasse, ou encore casser des arbustes ?

C’est pour tenter de répondre à un maximum de questions, que nous avons décider de tester l’Ambrogio L60 sur 2 terrains bien différents, en notant les points qui pourraient être bloquants.

Nous avons réaliser le premier test dans un jardin composé de 2 parcelles séparées par un grillage. Sa particularité est d’avoir beaucoup de murs en périphérie, mais aussi :

  • des massifs à hauteur de gazon (sans différence de niveau)
  • des massifs délimités par une petite bordure en béton
  • un grillage de séparation entre les 2 parcelles (très détendu)
  • des terrasses avec une différence de niveau avec le gazon allant de 0 à 8 cm
  • une haie de thuyas
  • des arbres divers
  • des racines qui sortent du sol de 3-4 cm

Dans la première vidéo, nous avons filmé pratiquement en continu une petite partie du terrain. Le but est d’avoir une vue globale des trajectoires de la tondeuse, et surtout du résultat obtenu. Le gazon sort de l’hiver, sa hauteur est donc relativement importante. Cela nous permettra aussi de mieux voir les trajectoires aléatoires de la tondeuse et la qualité de la coupe.

Dans cette première parcelle seul le grillage détendu a retenu notre L60 (une seule fois mais nous nous en doutions).
Un aménagement serait donc à réaliser. Par exemple tendre un fil de fer galvanisé à hauteur du pare-choc et fixer le grillage dessus ou enlever une bande de gazon (soit en bêchant soit en désherbant), ou encore planter une petite bordure (type petit pieux en bois, plastique ou béton).

On notera que les trajectoires aléatoires du robot ont l’avantage de couper l’herbe dans des directions différentes, d’où un meilleur résultat sur les herbes hautes et dense.

Dans la deuxième vidéo, nous observerons plus en détail le travail de la tondeuse sur le reste du terrain.

Les points critiques et remarques :

La tondeuse pousse fort avec ses 4 roues motrices, il faudra donc faire attention aux plantes fragiles, comme ici les deux rosiers. La solution, les fixer sur un tuteur rigide, solidement planté dans le sol, ou créer un petit massif autour (les capteurs de détection feront le reste)

Attention toutefois à la profondeur des massifs, qui vous le verrez dans la troisième vidéo réalisée dans un autre jardin, pourrait bloquer la tondeuse dans certaines situations.

Les racines sortant du sol, n’ont jamais bloqué notre robot, il se cambre en montant dessus et fait demi-tour. A noter toutefois que cette zone ne comporte que très peu d’herbe et que par conséquent, bien souvent, il changeait de direction (toujours grâce aux capteurs).

Les arbres et autres thuyas, n’ont pas posé de problème, le pare-choc est assez sensible sur des obstacles rigides.

Aucun problème non plus avec les terrasses et ce quelque soit le dénivelé !
Au pire la tondeuse se cambre et fait aussitôt demi-tour.

Bien vu pour la gestion de l’énergie on entend clairement que la lame ralentit lorsque la tondeuse passe dans un endroit déjà tondu.
A l’inverse lorsque la lame peine à couper des herbes trop denses, le robot n’insiste pas et fait marche arrière pour revenir en force après.

Conclusion

Sur ce terrain, le L60 a fait son travail pratiquement sans interruption. Certains petits aménagements minimes seraient à prévoir pour sécuriser ses tontes sans intervention humaine pour le décoincer.

 

Les avantages et inconvénients de la L60

Avantages :

  • Pas besoin d’installation d’un fil périphérique
  • Pas besoin d’installer une base de rechargement avec une arrivée électrique dans le jardin
  • Une tondeuse légère et facile à transporter
  • 4 roues motrices autonettoyantes qui lui permettent de se sortir toute seule de presque toutes les situations
  • Une autonomie relativement importante de 3h30 (si le gazon n’est pas trop haut, elle pourra tondre en une seule fois 400m² maximum)
  • C’est vous qui décidez quand tondre comme avec une tondeuse traditionnelle
  • Vous la posez sur votre gazon, vous appuyez sur marche et c’est tout
  • La nuit et l’hiver, votre tondeuse reste à l’abri dans votre garage (ou votre salon si vous préférez)
  • Si son terrain le permet, vous pouvez la prêter à un ami.
  • Si le jardinier agrandi les massif en donnant des coup de bêche généreux, il ne sera pas nécessaire de déplacer le fil périphérique.
  • La tondeuse avance jusque dans le massif et donc ne laisse pratiquement pas d’herbe non tondue au niveau des bordures.

Inconvénients :

  • La tondeuse ne rentre pas se charger toute seule lorsque ses batteries sont presque vides mais elle s’arrête.
  • Vous devez la recharger vous même (deux fils à clipser sur les roues)
  • Vous devez porter la tondeuse jusqu’à sa zone de tonte. (pour les personnes âgées, c’est à prendre en compte)
  • Le robot ne dispose pas de sécurité anti vol ou d’alarme (à réserver donc pour des terrains fermés ou sûrs)

Nous avons réalisé un petit test rapide sur un terrain totalement différent, qui lui ne possède pas de mur ou de bordures rigide, mais des massifs avec un dénivelé relativement important par rapport au gazon.

En conclusion, sur ce type de configuration, il arrive au L60 de se bloquer lorsqu’il se présente parallèlement au bordures.
Donc attention, si votre terrain est de ce type, à veiller à ne pas trop repousser la terre lorsque vous faites vos bordures.
Avec un dénivelé raisonnable, il n’y aura pas de problème. Si non, mieux vaut privilégier un modèle avec fil périphérique.

En conclusion

  • Si votre pelouse fait moins de 400m²
  • Votre jardin ne représente que peux de risque de vol
  • Il n’y a pas d’obstacle dangereux pour la tondeuse (qui ne serais pas détecté par les capteurs de présence d’herbe)
  • cela ne vous dérange pas de la charger manuellement

La L60 est sans doute un très bon choix.

7 réponses à Test de l’Ambrogio L60

  • Comment redémarrer après avoir appuyé sur le STOP?
    Modèle L60

  • Bonsoir,
    Pourquoi ne voit-on pas ce robot tondre une pente a 50% ?? j’ai environ 180m2 de talus autour de la maison avec des pentes mesurées entre 30% 45 %et 55% d’un seul tenant, a 55% elle se retourne ????

    • Bonjour,
      Désolé mais lorsque que j’ai réalisé la vidéo, le jardin de test était plat !
      Avec une pente de 55% le robot ne vas pas se retourner mais il y a de grandes chance qu’il patine et ne puisse pas monter.
      Cordialement

  • Ces robots tondeuses permettent vraiment de gagner un temps fou, pendant lequel on peut profiter tranquillement du jardin et du beau temps, c’est une invention dont on se ne passerait plus !

  • Ce type de tondeuse est en effet particulièrement adapté aux petits terrains, c’est très agréable de pouvoir profiter de ce jardin sans avoir pour autant à s’occuper de la tonte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.